Lady Gaga - Judas (Live Festival De Cannes) - Le Grand Journal - 11 Mai 2011

Lady Gaga: Judas au Grand Journal

Pour marquer le coup de la délocalisation du Grand Journal sur la Croisette en raison du Festival de Cannes, Michel Denisot avait choisi de frapper fort. Et qui d'autre que Lady Gaga pouvait-il inviter pour rendre cette soirée encore plus spéciale?

Et la production a fait monter la sauce sur le plateau en présentant un medley des tubes de la chanteuse avant son entrée en scène.

"En 25 ans je n'ai jamais vu autant de monde sur la Croisette pour émission de Canal +", s'est exclamé Michel Denisot juste avant son passage, preuve que Mother Monster était attendue.

Pour son premier voyage à Cannes, Lady Gaga avoue être ravie d'être sur la Croisette et avoir apprécié de chanter face à la mer. "J'aurais bien sauté après mais bon." Bien entendu, la polémique du clip Judas était au centre de la conversation. "Le seul blasphème dans ce clip", a lancé la chanteuse, "c'est que je porte du Christian Lacroix et du Chanel en même temps. Plus sérieusement. J'ai vraiment la foi et c'est sur quoi porte ce clip. Le nom de Judas n'est qu'une métaphore pour le pardon. Nous avons tous un passé qui nous hante et qui a une influence sur notre avenir. Je voulais libérer Judas."

Concernant son équilibre, Lady Gaga assure que la célébrité n'aura rien changé, car, comme elle aime le souligner, elle était "déjà folle avant". La chanteuse l'affirme, tout ce qui compte pour elle, ce sont ses fans, présents nombreux aux abords du plateau. "La seule chose que je n'imaginais pas, c'est la relation extra que j'ai avec mes fans. Ils sont tout pour moi."

Cependant, lorsque Arianne Massenet la compare à Madonna, assurant que l'élève a déjà dépassé le maître, Lady Gaga met un bémol. "Je ne pense pas être au dessus de Madonna, j'ai encore beaucoup de chemin à parcourir. Donnez-moi encore 10/12 albums et vous verrez. Je pense toujours à repousser les limites de l'amour, l'acceptation, la musique, donc je suis contente qu'il y ait de la controverse. Si personne ou tout le monde m'aimait, ca serait consensuel. Je voulais être femme qui connaisse le plus grand succès dans cette époque du numérque, je voulais faire du live. Je travaille, je narrete jamais et si on essaye de m'empêcher d'avancer, je force encore plus. J'ai toujours voulu exister commercialement mais également comme artiste pop. Disons que le côté commercial est le sucre, et le côté artistique est l'arsenic. Tous les jours j'eesaye de faire de ma vie uin théâtre. Sur la couverture de mon album, je suis à moitié femme, à moitié moto, je suis moitié réalité, moitié rêve, je suis le véhicule de la voix de mes fans."

http://www.news-de-stars.com/lady-gaga/lady-gaga-judas-au-grand-journal_art48420.html

Vidéo précédente Retour Vidéo suivante
Ajouter un commentaire
 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×